Décès d'Ingvar Kamprad, le fondateur d'IKEA

Source:
Fordaq JT
Visites:
330
  • text size

IKEA est le parangon des acteurs globaux de la filière bois et peut-être le seul représentant qui mérite pleinement cette qualification. Cette entité ne cesse d'étendre sa présence commerciale dans le monde, tout en développant au moins ponctuellement une intégration verticale qui s'étend de la forêt jusqu'à la maison. Et elle ne cesse de mettre son poids dans la balance pour faire valoir ses idées. Même si le fondateur s'était déjà retiré des activités opérationnelles depuis des lustres, il conservait une forme de contrôle de son empire. On ne peut donc pas dire que les grandes évolutions d'IKEA au cours des dernières années se soient faites contre son gré.

La présence d'IKEA et son impact au sein de la filière bois mondiale est tellement diversifiée, et cet acteur du marché maîtrise si bien sa communication axée sur le consommateur, qu'il n'est pas simple de dresser un état des lieux en matière de présence au sein de la filière bois. Pour 2016, IKEA avance le chiffre de 15,75 millions de m3 de bois rond transformés, essentiellement du pin, du hêtre, du bouleau, de l'épicéa et de l'acacia. Au fil des décennies, IKEA est devenu un important propriétaire forestier, c'est désormais le premier propriétaire privé de forêts en Roumanie. IKEA est également devenu un acteur important de la première transformation, notamment en Pologne, le principal pôle de production du groupe en Europe avec une part de 27%. Le site de Stalva Wola transforme à lui seul 400 000 m3 de bois rond, c'est la plus grande scierie polonaise. IKEA produit des pellets, des panneaux, notamment à Lure en Lorraine. IKEA, qui s'est toujours bien gardé de trop s'ancrer dans la production aval, afin de conserver une mailleure flexibilité, ne rechigne pas à s'implanter tout en bas de la chaîne de transformation. Sachant que, selon IKEA, les deux tiers de ses meubles sont en bois. 

IKEA vise de commercialiser 100% de ses produits en bois certifiés FSC à l'horizon de 2020. C'est un levier considérable pour WWF et IKEA se targue d'avoir contribué à la certification FSC de la bagatelle de 35 millions d'hectares de forêts dans le monde. Cette position de levier a été réaffirmée dans le cadre de la déclaration de Vancouver. De même, IKEA a tenté d'opérer en levier sur le segment de la palette, depuis 2012. Mais si son passage à la palette en carton semble plus ou moins achevé, la palette en bois conserve globalement ses parts de marché. 

Dans le domaine du panneau, IKEA a contribué au développement de panneaux baptisé "engineered wood", fabriqués en Roumanie et associant une âme en panneaux de particules à une enveloppe en bois massif, pour une réduction de poids de 20%. La marée des maisons IKEA se fait un peu attendre mais il faut se garder d'en tirer des conclusions hâtives, car le temps IKEA est un donnée spécifique, on n'est pas dans une configuration de capital-risque. L'implantation d'IKEA en France ne s'est pas faite tambour battant, elle s'est étalée sur des décennies, mais le résultat est là, le dispositif mis en place autour de Conforama a fini par céder, au grand dam de ce qu'il restait de l'industrie du meuble en France. On attend les maisons IKEA mais ce sont désormais aussi les hôtels qui arrivent, la gamme Moxy qui recourt à une combinaison astucieuse de béton préfa, construction bois 2D et salles de bains 3D. Le lien avec IKEA n'est pas apparent et cela devrait continuer car l'un des pans de l'activité du géant, c'est la finance. 

Les trois fils du fondateur sont aux commandes depuis longtemps. On peut parier sur le fait qu'IKEA, avec ou sans son fondateur, continuera, sinon à changer la face du monde, du moins à imprimer une marque profonde, quoique discrète, sur l'avenir de la filière bois dans le monde. Comme le montre la dernière idée d'IKEA : reprendre des meubles IKEA usagés. Oubien le nouveau concept de meubles à assembler sans outils. Non seulement le géant s'adapte dare dare au glissement du marché vers les commandes en ligne, mais il anticipe une tendance lourde de l'époque, la revente des particuliers. Pour les déménageurs, finis les lendemains qui chantent. On change d'endroit en changeant de meubles. 

Y a-t-il un challenger dans l'avion ? Face au GAFA, les Chinois montrent les crocs avec Weibo, We chat, Alibaba... Mais dans le secteur d'IKEA, il n'y a pas vraiment de compétiteur, du moins actuellement. A moins que la révolution "smartphone" en cours ne suscite des mouvements rapides et que la solide et patiente implantation d'IKEA dans le monde ne pèse tout d'un coup pas aussi lourd qu'on pourrait le penser. 

Postez un commentaire