Compte-rendu du séminaire de l'Alec Plaine Commune le 14 juin

juillet 02, 2018
Source:
ALec Plaine Commune/ Fordaq JT
Visites:
263
  • text size

Le DomoLab Saint-Gobain d'Aubervilliers a accueilli le 14 juin le séminaire de l'Alec. Ce séminaire a permis de mieux connaître et d’anticiper les évolutions réglementaires. Les présentations ont abordé les outils et les méthodes envisageables pour améliorer les performances environnementales de la construction. Il a été couplé avec la visite du chantier du Pulse, immeuble de bureaux d’Icade.

Points à retenir selon le compte-rendu :

-Aujourd’hui 147 bâtiments ont expérimenté la méthode : 23 atteignent le niveau C2 (dont 1 seul E4C2) et 106 dépassent le niveau E1

-Émissions de gaz à effet de serre (kg d’équivalent CO2 par m2 de surface de plancher sur 50 ans) :

▪ bâtiment de logement en béton selon la RT 2012 : environ 1500 kg
▪ bâtiment en CLT (bois massif) : jusqu’à 500 kg
▪ bâtiment en ossature légère bois : jusqu’à 350 kg

-Parmi les gros contributeurs au changement climatique : fondations (béton), parkings (construction et usage, 1 place équivaut à environ 10 tonne d’équivalent CO2)

-Le chantier, la consommation d’eau et les quantités de terres excavées sont aussi des contributeurs importants

-L’électricité redevient compétitive par rapport au gaz : son énergie primaire reste dégradée mais son bilan carbone est meilleur

-Le fait de ne pas comptabiliser les ressources renouvelables dans le bilan BEPOS (comme le bois) pourrait pousser à moins travailler la sobriété et la réduction des consommations

-Le réemploi est valorisé dans le calcul des indicateurs « carbone », qui tient compte des bénéfices au-delà du cycle de vie du bâtiment (valorisation énergie ou matière, exportation d’énergie renouvelable…)

-Le chantier de déconstruction est exclu du périmètre par manque d’informations précises sur les éléments à quantifier

-La question du stockage du carbone pendant la durée de vie de la construction n’est pas encore très bien appréhendée. Le devenir du carbone dépend aussi de la fin de vie des matériaux « stockeurs » (bio-sourcés) et des choix de réemploi.

-Le "Pulse" à St Denis illustre la démarche E+C- en visant le niveau E2C2, la performance C2 étant extraordinaire pour un immeuble tertiaire de 28 000 m2 !